Champ de fleurs

Prendre du temps pour retrouver sa sérénité

 
Wellness Coach

La cohérence cardiaque

Notre organisme est régulé par le système nerveux autonome (ortho et para sympathique). Ce système permet de nous adapter aux sollicitations qui perturbent notre équilibre et l’homéostasie de notre organisme. Ces deux pôles ortho et para ont des effets opposés.

L’orthosympathique nous met en mouvement, en nous préparant à la fuite ou au combat, réactions de défenses liées à notre instinct de survie. Pour cela il fait secréter de l’adrénaline (qui est aussi l’hormone du stress aigu). Ainsi, le système orthosympathique est aussi celui qui est sollicité en période de stress, activant tout un processus neuro-hormonal, aboutissant à la sécrétion du cortisol. Il est, en outre, très énergivore.

Ainsi les réactions et symptômes principaux associés au stress sont, l’augmentation des fréquences cardiaques et respiratoires, les tensions musculaires… jusqu’aux problèmes de sommeil et autres pathologies.

A l’inverse, le système parasympathique est associé à la récupération, le repos, la relaxation et la reconstitution de l’énergie. Son neuro médiateur principal est l’acétylcholine, dont les effets sont opposés à l’adrénaline, favorisent la concentration et la mémoire et d’autres hormones comme l’ocytocine, la sérotonine…qui ont de nombreux effets bénéfiques dans la gestion de nos relations et de l’anxiété.

La cohérence cardiaque par la respiration, est un « balancier » physiologique de synchronisation du système nerveux autonome et permet, par une action de la respiration volontaire, de réguler la variabilité de la fréquence cardiaque et ainsi de créer des conditions pour gérer le stress, l’anxiété, les émotions, d’améliorer la concentration, de lutter contre la dépression, les états anxieux, l’insomnie chronique et de nombreuses pathologies.

Une séance typique consiste à respirer profondément au rythme de six cycles respiratoires (inspiration puis expiration) par minute, pendant cinq minutes. Ces séances sont répétées trois fois par jour… (Pour aller plus loin, venez apprendre à gérer votre stress ou vos émotions)

En fonction de l'effet recherché, la durée relative de l'inspiration et de l'expiration peut varier, en y intercalant éventuellement des pauses, par exemple :

5 secondes d'inspiration suivies de 5 secondes d'expiration ;

4 secondes d'inspiration suivies de 6 secondes d'expiration (effet parasympathique dominant) ;

6 secondes d'inspiration suivies de 4 secondes d'expiration (effet orthosympathique dominant) ;

4 secondes d'inspiration - pause de 1 seconde, suivies de 4 secondes d'expiration - pause de 1 seconde.

Pour en potentialiser les effets, il peut être demandé au sujet de décontracter certaines zones de son corps telles que le visage, la langue, la gorge, les mains, le diaphragme ou les pieds. De plus, avec l'expérience, pratiquer des visualisations mentales et avoir des pensées bienveillantes, en améliore également l'efficacité

 

La respiration abdominale

La respiration abdominale,  permet de détendre le diaphragme pour mieux ventiler et oxygéner le corps. Elle facilite la digestion et permet aux poumons de mieux éliminer les toxines présentes dans le corps.

La respiration abdominale est un réflexe que nous acquérons à la naissance, mais que nous avons tendance à perdre au fur et à mesure que nous grandissons. Pour connaitre ce qu’est vraiment la respiration abdominale, il suffit d’observer un bébé. Quand le nourrisson respire, seul son ventre se gonfle. Ce type de respiration passe essentiellement par le bas du corps. Elle consiste d’abord à gonfler le bas ventre, puis les poumons et ensuite tout le haut du corps pour permettre aux poumons d’avoir une meilleure amplitude. Ainsi, le diaphragme s’étire et le ventre se déploie. Pour acquérir à nouveau ce mécanisme de respiration, il est important de se muscler et d’étirer son dos.

Quels sont les bienfaits d’une respiration abdominale ?

Le fait de respirer par le ventre sollicite davantage le poumon. Ainsi, le sang et le cerveau sont mieux irrigués et oxygénés. Quand le cerveau est mieux irrigué, les toxines et les tensions accumulées par l’organisme s’éliminent plus aisément. Cela apaise et permet ainsi d’atténuer l’anxiété et l’angoisse, de réduire les effets du stress.

- En stimulant la sécrétion de sérotonine (action anti-anxiété), d’acétylcholine (favorise la concentration), de GABA (favorise la détente physique et mentale

- En diminuant la sécrétion d’adrénaline (action anti-stress)

 

Les compétences du leadership

 

C²SP  

Formulaire d'abonnement

0647906376

©2019 by Jean-François BREMONT. Proudly created with Wix.com